Aide à l’embauche d’un premier salarié


Annoncée le 9 juin 2015 par le Premier ministre, la mesure d’aide à l’embauche du premier salarié, est destinée aux très petites entreprises (TPE) non employeuses à faire le choix du recrutement.

©thinkstock

 La mesure 

Pour quelle entreprise ?
L’aide à l’embauche d’un premier salarié s’adresse aux très petites entreprises qui embauchent leur premier salarié.

L’entreprise ne doit pas appartenir à un groupe. La mesure ne concerne pas les particuliers employeurs.

Pour quel type de recrutement ?
Le bénéfice de l’aide financière est réservé à la première embauche d’un salarié en CDI ou CDD de plus de 12 mois.

L’entreprise ne doit pas avoir été liée à un salarié par un contrat de travail poursuivi au-delà de la période d’essai, dans les douze mois précédant l'embauche du salarié pour lequel l’aide à la première embauche est demandée.

Quel est le montant ?

Il s’agit d’une aide financière de 4 000 € maximum sur deux ans.

L’aide est versée à l’échéance de chaque période trimestrielle, à raison de 500 € maximum par trimestre. Le montant de l’aide est calculé en proportion de la durée du travail du salarié, lorsque cette durée est inférieure au temps plein. Elle n’est pas due pour les périodes d’absence du salarié sans maintien de rémunération.

Quand ?
La mesure est temporaire et s’applique aux contrats dont l’exécution commence entre le 9 juin 2015 et le 8 juin 2016.

Est-ce cumulable avec d’autres aides ?
Cette aide n’est pas cumulable avec une autre aide de l'Etat à l'insertion, à l'accès ou au retour à l'emploi.

Comment ?
Le dispositif fait l’objet d’une demande simplifiée dans les six mois suivant la signature du contrat, à l’aide du formulaire de demande en ligne


Dans les trois mois suivant l’échéance de chaque trimestre, l’employeur transmet, à l’agence des services et de paiement, sous forme dématérialisée une attestation de présence du salarié, permettant de calculer le montant de l’aide. -> https://sylae.asp-public.fr/sylae/