Le télétravail à l'ASP en 2019

 

Le télétravail à l'ASP, bilan après 3 ans de mise en oeuvre

 

Le dispositif télétravail est mis en œuvre à l’agence de services et de paiement depuis 2016. Une enquête qualitative a été menée à la demande du comité technique d’établissement (CTE) au siège et en directions régionales.

126 personnes de profils variés (télétravailleurs mais aussi collègues, encadrants et directeurs) se sont prêtés à l’exercice au travers d’entretiens téléphoniques ou en face à face.

 

PRINCIPAUX RESULTATS

 Une meilleure qualité de vie

  • Moins de déplacements. Le télétravail, c’est moins de temps dans les transports et des impacts positifs sur la santé (moins de stress et de fatigue).
     
  • Equilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les télétravailleurs ont plus de latitude pour organiser leur emploi du temps. Les encadrants ne constatent pas d’excès de connexions* en dehors des horaires de travail.

----------------------------------------------------------------------

 Un collectif de travail préservé

  • Des relations de travail préservées, saluées par tous.
     
  • L’importance de maintenir la cohésion d’équipe, soulignée par tous. Un jour par semaine, sans télétravail, est souvent réservé au collectif (réunions…).

----------------------------------------------------------------------

 Une organisation du travail efficace

  • Autonomie, efficacité et productivité. Les télétravailleurs se déclarent plus autonomes ; ils peuvent mieux organiser leurs activités et se concentrer. Pas d’impact sur la qualité du travail d’équipe, d’après les collègues, car il y a une bonne répartition du travail en amont. Un encadrant sur deux salue l’efficacité du dispositif.
     
  • Rôle essentiel des encadrants de proximité. Les activités sont toujours réparties selon les compétences, mais avec plus d’anticipation et de précision.

----------------------------------------------------------------------

 Des espaces de travail et matériels adaptés

  • Espaces de travail. Les espaces au domicile sont adaptés. Pas de changement, pour l’heure, au bureau : un seul jour de télétravail par semaine et par agent (= 70% des cas) ne permet pas de mutualiser les postes de travail.
     
  • Matériel du télétravailleur adapté. Le seul inconvénient relevé est le poids du matériel à transporter

 

EVOLUTION ET PERSPECTIVES

 Souhaits d’évolution

  • Nombre de jours télétravaillés. La moitié des télétravailleurs veut télétravailler plus. Les trois quarts des encadrants sont pour le développement du télétravail. Tous sont d’accord : pas plus de 3 jours de télétravail par semaine (la réglementation ne le permet d’ailleurs pas).
     
  • Besoin d’accompagnement exprimé par tous : pratique du télétravail, impacts du travail à distance, appui technique, accompagnement pour les managers…

----------------------------------------------------------------------

 Propositions d’actions pour 2020

  • Espaces de discussion pour les télétravailleurs, encadrants et collègues : témoignages, échanges de bonnes pratiques, réflexions sur les organisations…
     
  • Guide des bonnes pratiques : retours d’expérience, rappel des points essentiels de la réglementation…
     
  • Réflexions sur l’organisation des espaces de travail en prenant en compte le télétravail mais aussi le temps partiel ou encore le nomadisme lié à certaines activités (contrôles…).
     
  • Dématérialisation des procédures (demande de télétravail…), étudiée dans le cadre de RenoiRH, futur système d'information des ressources humaines (SIRH) de l’ASP