« Embauche PME », la nouvelle aide à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME)

 

 « Embauche PME », la nouvelle aide à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME) 

Le Président de la République a annoncé le 18 janvier 2016 « Embauche PME », la nouvelle aide à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME).

Les embauches réalisées par les entreprises de moins de 250 salariés, à partir du 18 janvier 2016 et jusqu’au 30 juin 2017, bénéficient désormais durant les 2 premières années du contrat d’une prime trimestrielle de 500 euros, soit 4 000 euros au total.
 
  • Pour quelles entreprises ?
« Embauche PME » s’adresse aux petites et moyennes entreprises de moins de 250 personnes qui embauchent un salarié payé jusqu’à 1,3 fois le Smic.
 
  • Pour quel type de recrutement ?
Le bénéfice de l’aide financière est réservé à l’embauche d’un salarié en :
· CDI,
· CDD de plus de 6 mois,
· CDD en CDI,
· contrat de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à 6 mois.
 
Les contrats d’apprentissage ne sont pas éligibles à l’aide « embauche PME ».
 
  • Quel est le montant de l’aide ?
Il s’agit d’une aide financière de 4 000 € maximum.
L’aide est versée à l’échéance de chaque période trimestrielle, à raison de 500 € maximum par trimestre.
 
  • Est-ce cumulable avec d’autres aides ?
Cette aide est cumulable avec les autres dispositifs existants : réduction générale bas salaire, pacte de responsabilité et de solidarité, CICE
 
  • Comment faire la demande de l’aide à l’embauche PME ?
L’employeur remplit le formulaire en ligne, l’imprime et le signe.
L’employeur devra ensuite transmettre l’imprimé de demande, accompagné d'un RIB, à l’Agence de services et de paiement (ASP) dont il dépend (les coordonnées seront disponibles dans le formulaire de demande).
Dans les six mois suivant l’échéance de chaque trimestre, l’employeur transmet à l'ASP les informations relatives à la présence du salarié (nombre de jours d'absence, salaire versé). Le contrat de travail et les bulletins de salaire pourront également être demandés à l'employeur en cas de contrôle.